Vivre avec L'EPILEPSIE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Épilepsie et traitements lourd

Aller en bas

Épilepsie et traitements lourd  Empty Épilepsie et traitements lourd

Message par corinna.beuve le Ven 17 Juil 2020 - 12:23

Bonjour. Voilà je ne sais pas si ce sujet a déjà été abordé. Je suis épileptique depuis que je suis née. Sans vouloir me plaindre j'ai n'ai pas du une vie facile et ce depuis toujours. A l'heure d'aujourd'hui les crises qui me laissais quelques mois tranquille ont ressurgi de façon inquiétante ces derniers temps. Il y a peu j'en ai fait 4 dans la même journée. Une vers 3h du matin une autre a 6h et en rentrant la où j'habite actuellement a 8h30. Les pompiers ont été appelés et m'ont amenée a l'hôpital aux urgences. Au moment où j'ai demandé a partir j'en ai refais une a nouveau au bloc en fin d'après-midi. Ce qui fait qu'ils m'ont gardée la nuit et pendant l'hospitalisation le lendemain a nouveau une. Et ce malgré l'augmentation des traitements. Pour être exacte je prends du lamictal 200 matin et 200 soir. Mais je prends également du rivotril en gouttes 10 matin et midi et 30 le soir. Mais suite a la séparation avec le père de mon fils en septembre dernier il a eu la garde de notre enfant . Parce que je ne me suis pas présentée au tribunal. Pourquoi me direz vous ? Tout simplement parce que comme on s'était séparés j'ai été vivre ailleurs. Je n'ai jamais eu de recommandés d'appels de messages. Je descendais voir mon fils a chaque fois et c'est en recevant un courrier a son domicile dans une simple enveloppe (alors que j'avais déjà fait mon changement d'adresse) qui m'était destiné et qui disait que je ne pouvais voir désormais mon fils un samedi sur deux de 14h a 18h en présence du père a son domicile . Le papa au lieu de me tenir au courant sachant que j'y allais tout le temps ne m'en a rien dit. Je n'étais donc pas au courant le mois dernier il a discrètement glissé dans mon sac un avis de passage que son avocat lui avait transmis où il lui demandait mes coordonnées. Alors qu'il aurait pu m'en parler ou lui donner mon numéro qu'il a bien évidemment il s'est tu. Je n'étais donc au courant de rien quant a l'avis de passage il m'a avoué l'avoir effectivement glissé dans mon sac la dernière fois et quand je lui ai dit si je devais appeler son avocat il m'a répondu qu'il était trop tard que ça remontait a plusieurs mois avant même le jugement. J'ai donc fait appel. Chose qu'il a très mal pris. Je vous épargne les mots qu'il a eu . Depuis que je l'ai su exactement 11 jours après j'ai plongé dans une profonde dépression et de nombre de crises d'insomnies. J'ai par conséquent eu encore plus de traitements que je n'en avais déjà . Un anti dépresseur anafranyl le matin du seresta 10mg matin midi 18h et soir, le rivotril 10 gouttes matin 10 gouttes midi et 30 le soir 2'5mg. Et comme je n'arrivais pas a dormir malgré ma fatigue a ça c'est ajouté des somnifères. J'ai eu du zopiclone qui m'a provoqué une allergie ensuite du noctamid qui ne faisait pas effet de l'imovan toujours pas d'effet un autre dont je ne me souviens plus ensuite du theralene a fortes doses qui la faisait complètement effet inversé j'étais surexcitée. Donc pour terminer il m'a mit du zolpidem et du seresta 50 en plus de ceux que je prenais en 10 4 fois par jours. Celui ci me permet de dormir presque immédiatement avec l'association du seresta a prendre au couché ils sont a effet immédiat. Seulement voilà je suis complètement shootée sans parler que je prenais de la morphine a libération prolongée matin et soir et a effet immédiat 4 fois par jour (oxicontin et oxinorm) j'ai pu heureusement m'en débarrasser. Pas forcément de la bonne façon puisque je l'ai décidé toute seule et j'ai tout arrêté d'un coup. Aujourd'hui malgré tout ce que je suis censée prendre j'ai tout arrêté excepté le lamictal matin et soir et le seresta 50 et zolpidem au couché et je me réveille malgré tout peu importe a l'heure que je me couche a des heures pas possibles 4h 5h 6h et je n'arrive pas a me rendormir ni a me reposer dans la journée. (Sinon c'est pour le coup que je ne dors pas du tout) quant au rivotril j'ai essayé aussi de l'arrêté de but en blanc. Je fais environ 3 fois en plus du weekend les trajets jusqu'au domicile du papa sachant que j'en ai pour 1h30 de route. Et comme ses parents ne veulent plus me voir ni entendre parler de moi le papa ne veut pas qu'ils sachent que je viens aussi souvent au lieu des 4h un samedi sur 2. Il me laisse maintenant dormir chez lui le samedi soir et et venir toute la journée. Seulement il me faisait après une nuit blanche plus crises dans la nuit me lever a 4h30 du matin pour qu'à 5h30 au plus tard je sois partie je n'en pouvais vraiment plus. Tout ça parce qu'il ne veut pas que ses parents soient au courant et quils lui ont dit que s'ils me revoyais chez lui il ne viendraient plus mettre un pied chez lui et que lui ne viendrai plus non plus chez eux et son père lui a dit qu'il ne lui ferait plus les travaux dans la maison. J'ai arrêté tout les médicaments a part ceux que je vous ai dit parce que je crains d'avoir un accident sur la route et d'être complètement a l'ouest fatiguée . Mais voilà des que je ne prends pas le rivotril inévitablement je fais des crises a gogo. Mais il me laisse sans force et bien que je sois somnolente et fatiguée a cause de ce médicament je ne dors pas pour autant je suis plus dans une sorte d'apathie incapable de réagir ou comprendre exactement ce que je dis et quand on me parle. Je ne sais plus quoi faire. Pour couronner le tout j'ai acheté dernièrement du Berocca Boost EFFET COUP de fouet pour fatigue physique et mentale. Et je me demande si c'est une bonne chose
Désolée pour la longueur du message si quelqu'un peut tout fois me répondre et m'aider je vous en remercie par avance
corinna.beuve
corinna.beuve
Membre Très Présent
Membre Très Présent

Féminin
Nombre de messages : 1339
Age : 30
Localisation : Champagne-Ardennes
Date d'inscription : 19/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Épilepsie et traitements lourd  Empty Re: Épilepsie et traitements lourd

Message par yannkuza le Ven 17 Juil 2020 - 14:26

Je crois que ton retour de crises vient de ta situation actuelle.....
Mais si je peux me permettre, qu est ce que les parents du pere de ton enfant viennent faire dans tout cela? C est toi la mere non?

_________________
“Comment définir le réel ? Ce que tu ressens, vois, goûtes ou respires, ne sont rien que des impulsions électriques interprétées par ton cerveau.”
yannkuza
yannkuza
Administrateur
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 5866
Age : 41
Localisation : 1 rue du dolmen, derriere le chene tri-centenaire
Description : Tu veux pas mon 06 non plus des fois?
Date d'inscription : 13/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Épilepsie et traitements lourd  Empty Re: Épilepsie et traitements lourd

Message par corinna.beuve le Ven 17 Juil 2020 - 17:05

Situation actuelle ?? Mais quoi au juste ? Les problèmes avec mon fils et son père ? La prise trop lourde de médicaments ? Les insomnies ?
Malheureusement c'est compliqué...😔
Pour faire bref ses parents ont mal pris notre séparation (je précise que c'est moi qui suis partie). Pendant quelque temps 3 4 mois environ même si je n'étais plus avec leur fils ils me laissaient venir chercher le mien (je suppose parce que le jugement pour la garde n'étais pas encore rendu). Mais une fois la décision rendue ça a été la catastrophe et pour moi une longue descente aux enfers. Ses parents qui naturellement étaient au courant de mes droits (enfin le peu qu'il me restait) ont dit a leur fils que je n'avais pas le droit de venir voir mon fils en dehors des heures et jours établis . Le papa lui ne voyait aucuns inconvénients a ce que je reste et vienne tout les weekends. Mais il n'en avait rien dit a ses parents et ce sont eux qui le garde la semaine parce que le papa travaille la journée et l'école de mon petit bout de chou se trouve la où ils habitent... J'ai bien voulu quand j'étais encore avec le papa l'inscrire dans notre ville j'avais déjà fait toutes les démarches d'ailleurs mais il a refusé prétextant que si j'étais encore hospitalisée il n'aurais personne pour aller le récupérer et l'emmener. J'ai donc a contre coeur accepté ce qui fait que mon fils est a l'école dans le même village que les parents du papa ou il a oncles tantes et quasi toute sa famille. Village qui su trouve a 20 KLM de la où ont habitait . Du coup ils ont plus ou moins eu la main mise dessus puisque j'allais le rechercher pour l'emmener chez ses grands-parents chez qui il dormait . Mais ils ne veulent plus aujourd'hui ni me voir ni entendre même mon prénom sous peine d'arrêter les travaux et de ne plus mettre les pieds chez le papa. Le papa le récupère donc le vendredi soir après le boulot assez tard et le samedi matin de bonne heure je descends pour remonter le dimanche. Mais le papa me "cache" de ses parents car il dit qu'on leur ai "redevables" pour tout ce qu'ils ont fait (je t'expliquerai) et ne s'oppose donc pas a ses parents qui ont et ont toujours eu plus ou moins la main sur lui aussi. Et comme il ne veut pas se prendre la tête avec eux ce qui arrive immanquablement s'ils sont au courant (c'est déjà arrivé 2 3 fois) ils lui font une scène terrible. Sachant que le papa a quand même 49 ans je trouve ça inimaginable et inconcevable qu'il ne leur dise pas de respecter ses choix et sa vie privée surtout sachant que je suis quand même la mère de leur petit fils. Mais voilà a chaque fois c'est pour s'entendre dire y a eu un jugement elle doit le respecter tu n'as pas a la recevoir en dehors de ce qui a été dit. J'ai forcément fait appel aussitôt et on est en attente d'un 2eme jugement mais plus le temps passe et plus ses parents ont de l'emprise et sur lui et sur notre fils. Ça ne date pas de maintenant mais tout allait bien (on va dire ça je te dirais pourquoi) quand on était ensemble. Une fois je suis restée dormir ses parents ont déboulé sans prévenir le matin au moment où j'allais m'en allait (ils étaient encore dans la voiture ) et moi je sortais du perron. Ils m'ont vue mais n'ont pas tourné la tête n'ont fait aucun mouvement et sont restés dans la voiture jusqu'à ce que je m'en aille. J'ai appris ensuite par le papa quand je l'ai revu que sa mère lui avait pris la tête en lui disant ne me dit surtout pas qu'elle vient d'arriver !!" Lui a fait toute une scène et son père lui a dit si je la revois je ne viens plus faire les travaux et je ne remet plus les pieds ici. Et bien d'autres choses encore dont j'aimerais te parler en mp.
En attendant maintenant je vois mon neurologue ma neuropsychiatre un autre psychiatre et une psychologue....
Je suis sur les nerfs j'ai la tête qui turbine a fond les pensées qui s'envolent et s'éparpillent dans tout les sens j'ai l'impression de vivre a 100 a l'heure et en même temps d'être pétrifiée !! En plus comme je l'ai dit je prends du Berocca Boost EFFET COUP de fouet pour fatigue physique cet mentale. Je n'arrive plus a manger ou plutôt je mange mais ça repart je ne sais vraiment pas vers qui me tourner malgré tout ses spécialistes que je vois d'un oeil de plus en plus critique et méfiant voir méprisant
corinna.beuve
corinna.beuve
Membre Très Présent
Membre Très Présent

Féminin
Nombre de messages : 1339
Age : 30
Localisation : Champagne-Ardennes
Date d'inscription : 19/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Épilepsie et traitements lourd  Empty Re: Épilepsie et traitements lourd

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum